Munch au centre Pompidou.

Malgré l’univers plutôt sombre de Munch,

je me suis concentrée sur sa façon de peindre les visages, quelques coups de pinceaux seulement, et toute l’émotion ou la gravité est dite…

La couleur très vive qu’il utilise rend la lumière et le sujet moins oppressants (cf les travailleurs dans la neige ou la maison brûle).

Il ne reste que quelques jours….jusqu’au 23 janvier.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s